Patrice Sopel

Un auteur abouti.

SopelPatrice Sopel, né en 1970 à Agen fut très tôt imaginatif. Il commence à écrire des histoires dès l’âge de huit ans. À 20 ans il gagne deux concours de nouvelles (une deuxième place, et une première place).

Son parcours fut erratique. Engagé en tant que sous-officier à 20 ans, il passe en 1993 sept mois en ex-Yougoslavie durant la guerre sous l’égide des nations unies, dont quelques missions à Sarajevo. Patrice démissionnera après sept années de service.

Sans emploi, il remplit quelques missions d’intérim, puis est embauché dans une société d’informatique. Là, il touche un peu à tout, entre gestion de stock, envois de colis aux clients, en passant par la case maintenance informatique et chauffeur pour le chef d’entreprise… bref, rien ne le rebute.

Quelques années plus tard, Patrice Sopel saisi l’opportunité d’intégrer une administration, et passe quelques années loin de sa femme et de son fils. De retour dans sa ville natale, il arrête temporairement d’écrire. Ce n’est qu’en 2011 que le démon de l’écriture le dévore de l’intérieur et l’oblige à reprendre la plume.

Au départ, son genre littéraire est axé sur le fantastique, paranormal et science-fiction. Mais ces dernières années, à sa plus grande surprise, de nouveaux thèmes totalement différents lui sont apparus.

 Tatanka, l’esprit des Grandes Plaines marque le mûrissement tardif de cet auteur, ainsi que l’aboutissement d’un cheminement intérieur.

Tatanka, vu par l’auteur :

Couv-Tatanka“Je suis un jour tombé par hasard sur une scène de «Into the west » de Spielberg sur youtube, lorsqu’un troupeau de bisons fonce sur les villageois qui assistent à la chasse. Ils se font tous écraser. Sauf un jeune enfant, protégé par son grand-père décédé qui apparaît et empêche le troupeau de le piétiner. Je me suis dit que cette scène mystique était vraiment géniale. J’achetai le DVD, persuadé que toute la série serait de la même teneur. Hélas, il s’agissait de la seule scène « magique » de ce genre. Dépité, je cherchai sur internet des livres de fantasy dans l’univers amérindien. Je n’ai absolument rien trouvé de ce que je cherchais.

La plupart des films et romans mettent presque toujours en scène les amérindiens, vaincus, envahis… comme si leur longue histoire ne commençait que lors de l’arrivée des colons. Leur culture, pourtant riche en contes et légendes, semble avoir été oubliée par la littérature et le cinéma…

Je me mis alors à écrire le livre de fantasy amérindien que j’aurais aimé trouver.

Il m’a fallu commencer par effectuer des recherches pour coller au plus près de leur culture. L’achat de documentation a donné lieu à l’acquisition de plusieurs livres : Les tribus indiennes de Josepha Sherman (Minerva), Légendes indiennes (2 tomes) le chant de l’aigle et légendes indiennes de Margot Edmonds Ella E. Clark, et paroles indiennes (Albin Michel). Plusieurs sites internet m’ont également aidé, mais je l’avoue, dans une moindre mesure.

En ce qui concerne les légendes, il faut savoir qu’elles se transmettaient oralement. Hélas, beaucoup d’entre-elles ont disparu au même rythme que les tribu massacrées. Pour celles qui nous sont restées, certaines ont subi l’influence de l’homme blanc. Il m’a donc fallu les trier pour ne garder que les plus anciennes, porteuses de la spiritualité d’origine.

En ajoutant l’écoute régulière de nombreux morceaux de musique amérindiens, je bénéficiais également d’une certaine imprégnation de leurs coutumes et croyances. Il me fallait penser indien, ressentir l’émotion et le respect face à la matière, toujours habitée. Ne s’agissant pas non plus d’un documentaire, je vous rassure, leur culture vous est révélée à mesure, expliquée par quelques courtes phrases pour que vous puissiez comprendre la mentalité amérindienne. Vous découvrirez alors une autre facette de la vie.

Je pense avoir réussi à créer l’univers de Tatanka en adéquation avec la culture amérindienne.

Je n’ai donné aucun nom de tribu aux chasseurs des grandes plaines. C’est voulu. Il faut les voir comme l’esprit du bison, l’esprit du groupe. Lorsque vous lirez ce roman, vous vous retrouverez baigné dans une autre culture. Vous passerez un bon moment loin de notre contrée, loin de vous-même.”

Les Projets

Il a débuté la suite de Tatanka, mais d’autres projets sont dans les cartons. Un récit de guerre, avec une dose de fantastique, une histoire romantique sur fond de maltraitance des lévriers en Espagne, un récit d’anticipation sur le transhumanisme dans le sport… bref, de quoi l’occuper durant ces prochaines années !

Voici les 3 résultats

  • Couv-Clown-web

    Le Clown Qui Ne Fait Plus Rire

    6.90
    Ajouter au panier
  • Couv-AmesAss-Web

    Les Âmes Assassinées

    5.00 sur 5
    20.00
    Ajouter au panier
  • Couv-Tatanka2

    Tatanka, l’Esprit des Grandes Plaines

    5.00 sur 5
    23.50
    Ajouter au panier

Voici les 3 résultats