André Israël

andre

Nous rencontrons aujourd’hui l’auteur de “Avant que naisse la Vieme, cinquante ans de Veme”. Monsieur ISRAEL, bonjour. Que dire pour vous présenter au public?

Pourquoi ne pas commencer par le plus simple? J’ai cinquante-cinq ans, né en 1961 en plein mois d’août en Lorraine. Je n’ai pas grands souvenirs de ma jeunesse, mis à part peut-être  le conservatoire municipal de musique où j’ai appris le violon jusqu’à un niveau plus qu’apréciable…mais je n’en joue plus. Souvenirs d’un verger où avec mon père, mon frère et ma soeur nous récoltions les mirabelles pour en faire tartes, conserves et eau de vie, souvenirs douloureux aussi d’une éducation très stricte et souvent ponctuée de punitions. Je quitte très tôt le domicile famillial pour un apprentissage de cuisine.

La vie, les galères, l’amour m’ont fait varier les emplois tant que les domaines d’activité. Tantôt cuisinier, ou encore vendeur de contrat d’assurance vie, notez bien que je ne dis pas assureur, apporteur de biens immobiliers ou manutentionnaire dans une fabrique de boites électriques, responsable d’un bâteau de promenade sur le lac Léman ou encore directeur de centre de vacances en Espagne après avoir passé quelques mois dans les Vosges comme animateur…voyez, toutes ces activités m’ont forgé le caractère bien trempé que j’ai aujourd’hui.

Il semblerait que vous ayez été quelque peu politiquement engagé ?

 Effectivement, au tout début de la campagne présidentielle de 2007, je me suis complètement engagé aux côtés d’un parti politique aujourd’hui en désuétude. J’ai vraiment cru en la personnalité qui se présentait, je suis même allé jusqu’à participer sur une liste électorale à une municipale avec la couleur Orange qui m’allait si mal. L’objectif n’était pas un intérêt franchement politique, mais plus un besoin d’exprimer ce que j’estimais pouvoir changer pour la société dans laquelle nous vivons.

Je quittais ce parti politique en 2010 pour les régionales et je ralliais un homme qui est toujours un ami, Patrice DREVET, dont la couleur politique n’avait que peu d’importance, toujours pour ce droit d’expression que je revendiquais haut et fort.  En 2012, je m’étais même porté candidat pour les législatives jusqu’à une “réunion” des “conseillers nationaux” où les sous-entendus de connivences et autres magouilles politiciennes sont arrivées à mes oreilles, ce qui a précipité une déclaration assez dure qui traîne encore sur la toile….j’assume parfaitement ces propos, tout comme j’assume pleinement les “conseils” que j’ai pu écrire dans un livre précédent intitulé “Monsieur le Président, puis-je vous aider?” paru chez Edilivre en 2015.

La politique vous a-telle amenée à écrire ?

La politique en soi, pas vraiment, mais le besoin toujours plus pressant d’exposer mes idées, certes un peu avant-gardistes pour l’époque. Songez qu’en 2010 lorsque j’ai écrit “Pages d’un militant politique” paru chez LULU, je parlais déjà de plein emploi, d’écologie, et j’osais clairement m’opposer à une certaine vision de la politique, telle nous la vivons encore. La globalité de ma conception de notre société y est écrite, sans toutefois en dicter les règles puisque c’est principalement sous forme de questionnement que je l’ai écrit.

Mais alors pourquoi ce livre qui s’apparente plus à un manuel d’histoire ?

Quand on parle d’histoire, l’histoire de France, on comprend souvent les rois, reines, empereur, guerres et révolution… L’histoire contemporaine est ciblée sur tel ou tel homme politique, avec forcément un avis tranché, un parti pris. J’ai voulu exposer en toute simplicité et sans trop de détails, les septennats, quinquennats et gouvernements avec quelques dates et événements pour que chacun aujourd’hui, demain, nos enfants et petits enfants trouvent dans ce livre quelques repères dans cette cinquième république mourante. Ce n’est en fait qu’un petit manuel d’histoire de notre cinquième république, mais peut-être servira-t-il un jour de référence à nos têtes blondes, comme support à de futurs professeurs des écoles pour ce qui sera alors une période tellement éloignée de leur présent.

Voici le seul résultat

  • Avant que naisse la VIè, cinquante ans de Vè - André israël

    Avant que naisse la VIè, cinquante ans de Vè – André israël

    20.00
    Ajouter au panier

Voici le seul résultat