Boutique

Contrôle : Deux mondes différents, écrit par Audrey JOUSSERAND
6 décembre 2020
Le Chamane et la Sainte, écrit par Jacques Sanchez
11 janvier 2021
Tout voir

Collier de femmes, écrit par Martine Magnin

(1 avis client)

17,00

Lecteur, lectrice, tu t’apprêtes à pénétrer dans l’univers de Martine Magnin… et des femmes.
Martine Magnin raffole des jolies choses, et pour cause, c’est une orfèvre des mots. Dans chacun de ses écrits, elle nous régale en assemblant des pans de sa vie ou des productions de son imagination, qu’elle a fertile. Martine aime les colliers, ces bijoux précieux ou de pacotille, brillants ou cabossés, signes extérieurs de richesse, de mystères, ou tenues d’apparat. Chaque perle, chaque breloque, comme chaque cicatrice, a une histoire. Et à la suite des déesses Parques fabriquant le destin des hommes, Martine tisse et retisse inlassablement ses propres souvenirs pour en faire des bijoux uniques.
Et voilà qu’après s’être attaquée au «Collier de nouilles» des mères, elle est venue glaner çà et là, pour notre plus grand plaisir, de quoi tisser un

« Collier de femmes » !

L’auteure 

Passionnée de philosophie, de psychologie et de sémantique. Après une carrière dans la Communication et les Relations Presse, puis le commerce des Antiquités, je laisse s’exprimer mon goût pour l’écriture. L’humain est au cœur de mes préoccupations et de mes textes. Petite fille, fille, nièce, et sœur d’écrivains édités et reconnus chacun dans un secteur d’écriture très différent.
Mariée, mère, grand-mère, je partage ma vie entre Paris et le Gard, avec une nette préférence pour ce dernier.

Description

Genre : Roman

EAN13 : 9782377896455

Format : 133 x 203 mm

Nbre de pages : 164

Date de parution : février 2021

Avis (1)

1 avis pour Collier de femmes, écrit par Martine Magnin

  1. Lyane

    Avis : ABSOLU

    Qu’ai-je aimé ? Tout. Le titre, la diversité des histoires, l’organisation des nouvelles, la profondeur des analyses, la distance envers les personnages et pour lier le tout, le talent de Martine Magnin à marier gravité et humour.
    Collier de femmes est un recueil de récits, de témoignages, tous autobiogaphiques et tous centrés autour d’une femme, à chaque fois, humaine ou inhumaine. Les pierres qui constituent le collier sont parfois des pierres authentiques et illuminent la carnation, d’autres sont synthétiques, sources de désillusions et de teint gris. Elles ont toutes un point commun, celui d’accompagner, quelquefois de construire, parfois même de sauver Elsa, qui nous fait la grâce de la laisser l’accompagner dans une vie riche et prise à bras-le-corps.
    Pourquoi lire cette œuvre de femme parmi les femmes ? Parce que tous nous nous cherchons, nous souffrons, nous aimons, et nous ne savons pas reconnaître par manque de sincérité envers nous-mêmes les actes fondateurs des émotions. L’auteur, ici, les met à nu, sans gêne et sans pathos, juste dire, montrer, laisser à comprendre. Il y faut deux qualités rares : l’humilité et le courage.
    Martine Magnin que certains lecteurs suivent depuis ses premiers romans a la capacité résiliente de nous entraîner dans cette ronde de perles : certaines font preuve d’une belle lucidité comme dans « l’ambigüe », d’autres sont merveilleusement irisées comme dans « la fragile » et tant d’autres nous renvoient mille couleurs. La désespérance ne peut voir le jour tellement le message du détachement et de la croyance en l’après qui permet le renouvellement sous-tend toutes les lignes.
    L’on nous dit dans la préface que l’auteur a une extrême sensibilité aux choses de l’âme, je le confirme et cela amène le lecteur à se la découvrir en lui-même.
    Les multiples maximes qui émaillent les récits nous apportent l’éclairage sur le texte qui suit, l’écriture est fluide, facétieuse parfois et toujours facile à lire malgré un vocabulaire recherché.
    Je vous promets un moment riche en émotions avec cette lecture que vous n’aurez plus longtemps à attendre puisque la sortie est prévue pour février.

Ajouter un Avis

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *